Laure et Pétrarque

Le 6 avril 1327, lors d'une messe matinale en l'église Sainte-Claire d'Avignon, Pétrarque aperçoit Laure de Noves. Aussitôt, il en tombe éperdument amoureux. Un amour, fidèle aux règles de l’amour courtois qui n'aurait jamais eu de retour de la part de la belle Laure.

Laure est issue de la famille des Noves, connue dès le XII e siècle et faisant partie de la noblesse du village. Elle s’est mariée à Noves avec Hugues de Sade, ancêtre du célèbre marquis. Son contrat de mariage a été rédigé par le notaire Raymond Fogace et signé le 13 janvier 1325, dans la chapelle des Pénitents Blancs (l'actuelle Médiathèque Marc Mielly).

Elle meurt de la peste en 1348, le jour de ses quarante ans. Elle est enterrée dans l'église du couvent des Cordeliers à Avignon.

Pétrarque a continué à chanter Laure. Tout le "Canzoniere", recueil de 366 poèmes en langue toscane, lui est consacré.

« Quand je suis tout entier tourné du côté où luit le beau visage de ma Dame, et qu’il m’est resté en la pensée la lumière qui me brûle et me détruit en dedans tout entier »

Sonnet XIV.

AREZZO

L'Office de Tourisme de Noves est actuellement en contact avec la ville d'Arezzo, Toscane, Italie, patrie de Pétrarque. Des échanges culturels sont actuellement à l'étude entre cette ville italienne et le Club des Jumelages de Noves.

FONTAINE DE VAUCLUSE

En collaboration avec les Offices de Tourisme des Pays de la Sorgue, un dépliant, en trois langues, fait le lien entre Noves (patrie de Laure) et Fontaine de Vaucluse où Pétrarque fit de nombreux séjours.
Nous vous invitons à vous le procurer soit à l'OT de Noves, soit dans l'un de ceux des Offices de Tourisme du Pays des Sorgues.

OPERA DE TOULON

Une toile représentant Pétrarque est exposée à l'Opéra de Toulon.

Cette toile, installée en 1900, se situe en haut du grand escalier, à la hauteur du grand palier du foyer. Tableau de Marie Alexandre Valentin Sellier, grand prix de Rome.
Elle représente une scène de l'opéra Pétrarque, œuvre du Toulonnais Hippolyte Duprat dont on honorait en 1900, le centenaire.
On peut y voir, dans le paysage du château de Noves, dans les personnages situés à gauche, derrière Pétrarque, les portraits des membres du conseil municipal entourant Hippolyte Duprat lui-même. Les personnages de la scène semblent tous avoir eu de véritables modèles locaux.

JARDINS DU LUXEMBOURG

Cette statue de Laure de Noves est exposée dans les Jardins du Luxembourg.

Pour connaître l'histoire de cette statue, téléchargez le courrier que le Directeur du Service de l'Architecture des Bâtiments et des Jardins a adressé à Monsieur Robert Bret, Sénateur des Bouches-du-Rhône.

Histoire

A l'origine étaient les Cavares.

La première occupation humaine connue à Noves est celle de la tribu celto-ligure des Cavares qui s'installe sur la colline du Puech au nord de Noves au Vème siècle avant J.C.

L'occupation romaine garantissant la "Pax Romana" (la paix romaine) voit à partir du 1er siècle av J.C. l'abandon progressif du Puech pour la plaine.

À partir du X e siècle, Noves se développe grâce à la volonté des Évêques, puis au XIV e siècle des Papes d'Avignon, Seigneurs du lieu. Ils entreprendront de grands travaux afin d'assécher les marécages qui deviendront plus tard les Paluds-de-Noves et permettront l'extension des terres cultivables.
De nombreux monuments novais seront construits sous leur impulsion : l'église Saint Baudile, la chapelle Notre Dame-dedans-Ville, le Château, l'Hôtel des Évêques...

Au début du XIV e siècle, Jean XXII, deuxième Pape d'Avignon, octroie aux habitants de Noves le droit de se réunir en assemblée pour décider des affaires courantes de la Cité. C'est la naissance du Consulat de Noves. C'est à cette même époque que se situe le roman de Pétrarque et de Laure de Noves.

Puis, sous le règne de Louis XI, la Provence est rattachée au royaume de France, dont Noves suit le destin.

Aujourd'hui, le village compte près de 5800 habitants et englobe Noves et le hameau des Paluds-de-Noves. Son épanouissement s'accélère grâce à sa situation au cœur de la Provence et du Pays d'Arles, à proximité des grands axes de passage mais aussi grâce à une importante production fruitière et maraîchère.