Remparts

Les remparts

Suite aux agrandissements successifs du village au cours du Moyen Âge, plusieurs enceintes de remparts sont visibles dans le village.
Vous pourrez ainsi voir : l'échauguette du X e siècle, la porte de l'horloge du XIV e siècle et les Portes d'Aurose  et d'Agel datées du XII e siècle.

Suite aux agrandissements successifs du village au cours du Moyen Âge, plusieurs éléments de remparts sont visibles.
L'enceinte la plus ancienne entoure le premier quartier de Noves, la Coste. Elle date du Xe siècle, période où les Évêques d'Avignon, devenus seigneurs de Noves, installent leur château sur le rocher, aujourd'hui Esplanade du château. De ce premier rempart ne subsiste qu'une échauguette à l'angle sud-ouest du village.

Au XIIe siècle, suite à l’accroissement de la population, un deuxième rempart entourant le nouveau quartier du Bourrian rejoint la première enceinte. Une porte est aménagée au nord de cette enceinte : la Porte des Moulins en direction de l'église paroissiale Saint-Baudile qui se trouve alors hors des murs. Cette porte sera surélevée d'un beffroi au XVIIe siècle et est plus connue sous le nom de Porte de l'Horloge.

Au XIVe siècle, l'habitat s'étend vers le nord. Un troisième rempart est alors construit englobant l'ensemble du village dont l'église et deux nouveaux quartiers : le Malbourguet et le Marcat, où se tenait le marché.

L'ensemble des quatre quartiers entourés de remparts adopte ainsi la forme du camp romain divisé par deux axes qui sont les rues principales. À leur extrémité, quatre portes sont aménagées :

  • Au nord, la Porte d'Aurose datée du XIVe siècle, est connue aujourd'hui sous le nom de porte de Châteaurenard.
  • Au sud, la Porte d'Agel, du nom d'un village disparu est construite au XIVe siècle en symétrie avec la précédente.
  • À l'est, la Porte de la Courrège , devenue ensuite Porte Notre-Dame,  détruite en 1925.
  • À l'ouest, le Portalet, porte d'accès du château disparu depuis le XIXe siècle.